Zimmermann-Zinman, Mozart-Brahms

Magnifique concert qu'était celui d'hier soir, vendredi 17 octobre 2013. Frank Peter Zimmermann, artiste en résidence du Tonhalle-Orchester Zürich, joue le concerto de Brahms les 16,17 et 18 octobre 2013 sous la direction de David Zinman.

Mozart c'est toujours génial, et parfois même plus, comme c'est le cas pour cette symphonie dite Jupiter, la 41 ième, KV 551, soit la dernière d'une longue série! L'orchestre du Tonhalle a une fois de plus prouvé qu'il est excellent, parfait dans ce style classique, magnifiquement juste et leger. Il n'y a pas eu une seconde à vide dans toute la symphonie. Même dans le troisième mouvement, Menuetto, qui en général est le plus ingrat à défendre. C'est biensûr surtout dû à Mozart, car encore une fois j'ai réalisé que quand on écoute vraiment bien ces oeuvres, qu'on les connaît un peu, c'est une source infinie de beauté et d'émerveillement. Il y a tout dans ces oeuvres: drame, beauté, tragic, humour, sérieux, symétrie, surprise et j'en passe.

Après ce premier chef-d'oeuvre on est passé à un autre, cette fois-ci un monument pour le violon. On dit que c'est un des concertos les plus difficiles du répertoire pour violon et je dois dire que Zimmermann ne nous à pas du tout donné cette impression. Il a clairement une technique qui lui permet de flotter au dessus de ce genre de problèmes. Même si ce n'était pas toujours parfait, Zimmermann est convaincant et s'affirme en musicien d'une grande excpérience, passé depuis longtemps maître en l'art de sortir des sons magiques d'une caisse en bois avec des cordes. Je me souviens d'ailleurs très bien l'avoir découvert à Bruxelles, lors de mes études au conservatoire, par son enregistrement des 6 sonates pour violon solo de Ysaÿe. En bis il à joué le prélude de la deuxième partita pour violon seul de Bach, décontracté, fluide et terminant avec une note d'humour, laissant aller son archet vers le sol sans bouger après avoir joué la dernière note.

Depuis quelques temps on pouvait voir partout dans Zürich des affiches annoncant les trois concerts de Zimmermann. Ci-dessus, une de ces affiches lorsque je passait devant près de hardbrücke avec une amie modele: Senta Camille et son mignon petit chien.

Aucun commentaire: