Gidon Kremer au Tonhalle avec Beethoven

Je connais Gidon Kremer du fait qu'il ait eut un prix au Concours Reine Elisabeth en Belgique. Il est né à Riga comme ma grand-mère paternelle et est un élève de David Oistrack qui est un des grands violonistes russes que l'on admire tous.

Gidon Kremer n'étais pas venu jouer au Tonhalle de Zürich depuis 25 ans. Le public zürichois à donc eu le privilège immense de revoir cet artiste hors du commun venir jouer le concerto de Beethoven pour violon, qui est un des plus longs et difficiles du répertoire. Hors du commun dans le sens ou, en plus d'être un intérprète de référence du répertoire classique, il s'est très souvent aventuré dans d'autres styles de musiques comme la musique contemporaine, les tangos de Piazzolla etc, et à fondé son ensemble contemporain portant le nom de Kremerata avec lequel il à fait de nombreux concerts durant beaucoup d'années.

Les cadences du concerto étaient de la composition de Kremer lui-même, s'étant inspiré de la cadence que Beethoven a écrit pour sa version piano du concerto. Les tymbales et quelques instrument à vent y jouent leur rôle également et je dois dire que l'ensemble était plutôt surprenant. Et puis comme bis il nous à sorti un morceau pour violon solo d'un compositeur issu de Kiev, dont je n'ai malheureusement pas compris le nom, en hommage aux horreurs qui s'y passent en ce moment.

Deuxième partie du programme était la 4e et dernière sysmphonie de Brahms par David Zinman et son orchestre du Tonhalle de Zürich. Cette symphonie n'est pas façile d'accès et n'a d'ailleurs reçu qu'un accueil mitigé lors de sa création, mais Brahms n'est pas un compositeur qui se laisse approcher façilement, même quand on est un musicien professionel. Par contre une fois qu'on à attrappé le virus on ne peut plus s'en défaire et ça devient alors la musique la plus géniale au monde.

Pour terminer je me dois dire dire qu'un coffret est sorti il y a peu de temps rassemblant tout les enregistrements que l'Orchestre du Tonhalle de Zürich à fait, soit près de 60 disques je crois et est disponible au Tonhalle. Il rassemble plusieurs intégrales de symphonies dont celles de Mahler, Brahms, Beethoven, Dvorak etc.

Aucun commentaire: