Lohengrin à Zürich

Lohengrin
Mon premier opéra cette saison. Je n'ai pas commencé par le plus façile, car Lohengrin de Richard Wagner est un opéra qui dure plus de quatre heures. Je suis rentré à 17h et ressorti vers 22h, il faut compter deux pauses de 20 minutes. De Wagner j'avais déjà vu Der Fliegende Hollander à Bruxelles et Tannhäuser à Bordeaux et les deux m'avaient beaucoup impressionnés. Finallement je suis en train de les découvrir dans l'ordre car c'est son troisième opéra sans compter les oeuvres de jeunesse. J'avais aussi déjà vu Der Ring des Nibelungen en DVD, la version de Chéreau et Boulez, mais ce n'est pas pareil qu'à l'opéra biensûr!

Contrairement à beaucoup de versions que l'on peut voir sur Youtube ou en DVD, ou je trouve que souvent les chanteurs chantent terriblement mal, avec de larges et gras vibratos ou tout simplement faux, le casting de Zürich était excellent. Car à mon avis Wagner est déjà assez difficile à apprécier quand on ne le connaît pas et le genre de chanteurs que j'ai évoqué en premier le desservent malheureusement plus qu'autre chose, stigmatisant la musique de Wagner par des adjectifs comme "lourd" "pompeux" etc. Ce sont déjà des opéras suffisemment longs et complexes musicalement, il faut vraiment des chanteurs excellent, sinon c'est insoutenable.

Le premier acte est très prennant, la musique est d'un génial absolu, toute la puissance de Wagner est là, son génie est hors du commun, il arrive à des extrèmes émotionnelles sans précédent. Aussi bien l'histoire que les thèmes utilisés (dans l'histoire et musicaux), la musique en accord avec l'action, avec les émotions, les personnages, tout se tient, tout est lié, enchevêtré, tout prends sens, c'est du génie absolu, c'est évident. Dans Lohengrin il y a des passages ou les personnages sont fiers d'appartenir à leur pays, il y a ce genre de patriotisme qui d'un certain point de vue peut sembler ridicule mais d'un autre cöté j'ai senti la force que dégage un tel enthousiasme de masse pour une appartenance commune, ajouté à cela une musique grandiose, l'effet est colossale! C'est une force qu'a Wagner je dois dire, tant que cela reste sur scène à l'opéra...

J'ai trouvé le deuxième acte un peu plus faible et long mais le troisième était de nouveau très prennant (c'est aussi par là qu'il à commencé à composer son opéra). Finallement on ressort toujours avec un tas de sujets et morales à méditer après un opéra de Wagner. C'était un homme peu recommendable, mégalomane et très égoïste mais un génie tout de même avec de grandes idées.

p.s. la première de cet opéra était sous la bagette de Franz Liszt à Weimar et était un grand succès en grande partie du fait de la présence de Liszt...

Aucun commentaire: