Roberto Alagna à Zürich

Mon premier opéra de la saison et pas des moindres. En 2003, étant étudiant au conservatoire, je décide de louer à la médiathèque trois opéras en cd et de les écouter en suivant le livret. Le premier est la Bohème de Puccini avec Alagna. C'est le choc, dans le début, l'air "che gelida manina", je suis pétrifié par la puissante et magnifique voix de Roberto Alagna et son point d'orgue sur esperanza. Depuis je suis un grand fan et mon opéra préféré est toujours la Bohème.

Cavalliera Rusticana de Mascagni et Pagniacci de Leoncavallo sont deux petits opréas d'une heure dont j'ai toujours entendu parler. Dans Cavalliera il y a un passage orchestral magnifique que je connaissait et dans Pagliacci l'air du clown qui pleure m'était aussi bien connu par Pavarotti.

Cavalliera était assez intéressant mais je dois avouer que pour moi ce n'était rien à côté du géniale Pagliacci. Il n'y a pas une minute de "boring" dans cet opéra, les thèmes sont toujours inatendus, harmoniquement ingénieux et toujours très émouvants. Alagna à gardé son incroyable puissance, sa présance unique sur scène et une technique de chant ainsi qu'une sensibilité sublime.

C'était pour moi aussi l'occasion de découvrir Aleksandra Kurzac qui à également une présance et un magnétisme sur scène, sensuelle et capable d'un jeu intelligent elle à une voix toute aussi envoutante, douce et sombre. Le jeu avec Alagna est parfaitement complice, c'était beau à voir.

Etant un peu moins fan des derniers disques "pop" qu'Alagna à fait les dernières années j'avais un peu peur qu'il ait perdu sa magnifique voix, mais j'ai eu la confirmation ce soir que Alagna est toujours le plus grand ténor vivant et en suis plus qu'heureux. Il y a eu un ou deux imbéciles qui ont cru intelligent de huer Alagna, je pense qu'il faudrait un jour mettre ces gens la sur scène et voir comment ils se débrouillent à chanter 3h d'opéra devant plus de 1000 personnes. J'ai beaucoup aimé la réaction d'Alagna leur proposant de venir s'exprimer sur scène. J'aime cet homme!

Aucun commentaire: