Weber Freischütz Zürich

Totalement nouveau pour moi ce Freischütz de Carl Maria von Weber. Je connaissait les thèmes principaux grâce, une fois de plus, aux transcriptions de Liszt. Je m'attendais à un genre de Fidelio de Beethoven mais en réalité pas du tout, c'est un monde musical bien particulier et très captivant. Bien qu'assez long, on ne s'ennuie pas facilement dans cet opéra, ce qui pour moi est toujours un bon signe.

La mise en scène était elle aussi géniale, Herbert Fritsch m'avait déjà conquis pas son humour et son sens de l'absurde très amusant et divertissant dans King Arthur de Purcell. Tout bouge sans arrêt, tout est ulilisé, décors, effets, video, chorégraphies modernes et amusantes en adéquation avec la musique, la modernisant même souvent.

La voix exceptionelle de ce soir était celle qui jouait le rôle de Agathe: Lise Davidsen. Que dire?: rien, c'était incroyable. Le jeu aussi était très amusant. A ces côtés Mélissa Petit était vraiment superbe aussi. Bien que je la trouvais encore plus convaincante dans King Arthur de Purcell.

Les thèmes généraux de cet opéra sont comme très souevent l'amour, le spirituel, la tentation, la rédemption. C'est en sorte pour se les rappaler que l'on va à l'opéra, car on les vit tous au quotidien et on peut ainsi les voir un peu en perspective, sur une scène, tourné en dérision, on peut rire des faiblesses et problèmes humains pendant quelques heures.

L'Opéra est vraiment un monde fascinant pour peu que l'on s'y intéresse un peu.

Aucun commentaire: