Anna Karenina Ballet Zürich

C'est la deuxième fois que je vois ce ballet à Zürich. La première fois le rôle d'Anna était tenu par Viktorina Kapitonova. Cette fois-ci c'était l'allemande Katja Wünsche qui tenait le rôle. La différence n'est pas flagrante, les deux sont d’exceptionnelles danseuses et très expressives. On pourrait croire qu'une russe serait plus crédible dans cette histoire de Tolstoï et se passant en Russie mais Katja à plus que bien fait l'affaire.

Comme la première fois j'ai été séduit au plus haut niveau par la musique, sans doute parce que je suis musicien et parce que les œuvres choisies font partie de mes préférées. Il y avait un des Moments musicaux de Rachmaninov, les 3e et 2e mouvements du 2e concerto, le fameux prélude op.2, un autre prélude pour piano, des mélodies pour voix et orchestre, bref que des bijoux de Rachmaninov, très judicieusement choisis pour ce ballet. J'était tellement touché par la musique qu'à certains moments je ne regardais même plus le ballet, ou que d'un oeuil, ce qui n'à rien à voire avec la qualité du ballet, c'est juste que pour moi la musique était tellement forte qu'elle prenait le dessus sur le visuel, et ça m'est arrivé les deux fois que j'ai vu le ballet.

L'histoire de Tolstoï est très longue et complexe, et donc difficile à résumer en deux heures. Cependant l'histoire était claire, les événements principaux et leurs personnages étaient là, les décors et costumes superbes et les chorégraphies de Spuck me plaisent toujours autant. Le choix du concerto pour piano de Lutoslawski était d'ailleurs très approprié pour les passages plus tendus et dramatiques du ballet, là où la douleur ou le mal-être ont besoin d'une musique plus dissonante ou agressive pour soutenir l'atmosphère générale du moment.

Cela donne envie de lire ou relire le roman en tous cas.

Aucun commentaire: