Berg - Mahler au Tonhalle Maag

Photo: Marco Borggreve
Premier concert de la saison 2018 - 2019 au Tonhale Maag, la salle temporaire de Zurich le temps que la permanente soit restaurée. Cette saison la violoniste Janine Jansen est notre artiste en résidence. Elle commence sa saison par le concerto pour violon de Aban Berg, discipe de Arnold Schönberg, formant tous deux avec Anton Webern la nouvelle école de Vienne qui furent en rupture avec le système tonal de la musique des siècles passés et créèrent un nouveau système qu'est le dodécaphnisme. Pour tout le monde, sauf quelques hyper spécialisés en musique classique contemporaine, ce language musical sonne comme cahotique et non mélodique. Personellement je ne suis pas un adepte mais j'y reconnais une certaine beauté mathématique disons. Bref, commencer sa saison avec ce concerto est assez osé de la part de Jansen.

Depuis plus de 10 ans j'écoute et réécoute régulièrement, méthodiquement et assidument les 10 symphonies de Mahler. Les premières années j'ai découvert assez rapidement et relativement facilement les 5 premières. Les 6 et 7 ont eu besoin de quelques années en plus. La 8 m'est toujours assez étrange et la 9 et la 10 ont un charme sombre et désespéré qui les rends plus accessibles que la 8. Ces dernières années je les écoute plus facilement et commence à comprendre leur language complexe. Le rythme est très compliqué et de nombreuses voix se mèlent ce qui ne rend l'écoute pas reposante. Bien qu'ayant été d'abord étonné du tempo rapide et assez plat que prenait le chef Jukka-Pekka Saraste, j'ai finallement bien aimé l'oeuvre d'un bout-à l'autre malgré les 90 minutes de musiques.

Aucun commentaire: